L’enseignement préscolaire ou du “n’importe quoi “.

IMG_20160212_081225

Je regrette fort de l’organisation de l’enseignement préscolaire de certaines écoles de Giheta.

L’enseignement préscolaire constitu un départ qui finira par une victoire ou une perdition. Je me demande si le gouvernement est au courant de ce qui est en train d’être fait dans certaines écoles prescolaires de la commune scolaire de Giheta en province de Gitega, sur les écoles publiques.
La mise au point de cet enseignement était perçu comme une chose que personne n’avait pensé que ça tournerait en une chose honteuse comme elle l’est aujourd’hui.

Que signifie “enseignement ” préscolaire ?

C’est un enseignement qui est donné aux petits enfants, suivant leur âge. Ceci les prepare pour que, le moment venu, ils commencent la première année sans contraintes.

Comment sont organisées les écoles préscolaire ?

Suivant leurs âges, les enfants sont mis dans une salle de classe. Ceux de trois ans ont leur classe ainsi que ceux de quatre et cinq ans.

Ce qui se fait sur certaines écoles de Giheta.

Tous les enfants, âgés de trois à six ans sont mis dans une même salle de classe. A la fin de l’année, en dressant le rapport annuel, l’enseignant n’hésite pas à les séparer, tout en précisant leur classe :de la première maternelle et de la deuxième maternelle bien qu’étant dans une même salle de classe.

Ces élèves dont l’âge nécessite un suivi particulier ne font que trimbaler à l’extérieur du matin jusqu’à l’heure de rentrer. Sur certaines écoles, le nombre d’enfants est élevé et ça devient un problème pour l’enseignant qui ne peut pas les contrôler.

La rémunération des enseignants.

Ce sont les parents qui rémunèrent ces enseignants.
Ces derniers sont malmenés car leur salaire est honteux. Suivant l’organisation du directeur de l’école, les uns sont payés soixante mille francs burundais par trimestre, les autres perçoivent trente mille par mois, il y a d’autres qui ont droit à trente cinq mille francs par mois.

La malversation économique.

L’argent ne pouvant pas être consommée en totalité, personne ne connaît quelle direction emprunte le reste de l’argent.

Dans cette commune même, il y a des directeurs et directrices qui, après avoir collecté cet argent, affectent un fonctionnaire payé par l’État dans cette classe. Qui peut nous dire où est acheminé l’argent perçu ? Personne !

C’est un vol qualifié. Les parents paient de l’argent pour un service qui ne leur est pas rendu.

J’entends souvent parler de “anti-corruption “, mais toutes ces fuites sont comme ça.

Il faut que l’État organise des séminaires où nos directeurs et directrices pouront apprendre de l’organisation de l’école préscolaire.

Advertisements